Démographie médicale lorraine

Début avril 2010, le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a présenté sa première édition des Atlas Régionaux de la démographie médicale, réalisés à partir des chiffres 2008-2009 du Tableau de l’Ordre.

Tous les indicateurs retenus mettent en évidence les disparités importantes qui s’accentuent aux niveaux locaux : baisse des effectifs en médecine libérale, vieillissement des médecins, faible attractivité de certains départements… Cet « état des lieux officiel », bien que tardif, a le mérite de montrer, enfin, que la situation de l’organisation de l’accès aux soins sur notre territoire lorrain nécessite vraiment rapidement une approche territoriale cohérente et solidaire, régionale et départementale.

Cette expertise nationale du CNOM, déclinée pour la première fois à l’échelon régional et local, met en évidence les inégalités régionales et intra-régionales en matière d’accès aux soins et la nécessité d’adapter la politique nationale d’organisation de la santé aux spécificités locales. C’est cette « urgence » douloureusement ressentie par les professionnels de santé de nos territoires ruraux en particulier depuis quelques années déjà devant la réalité des difficultés de leurs quotidiens qui les ont amenés à chercher par eux-mêmes des solutions. Les Maisons et Pôles de Santé pluridisciplinaires font partie de ces « solutions » émanant du terrain, elles apportent des solutions concrètes à des problématiques spécifiques et locales. Leur attachement et leur déclinaison aux ressources et besoins des territoires qui les voient naître les rendent difficilement « modélisables » et reproductibles « en série » comme une « panacée » que certains s’efforcent déjà de monnayer bien cher à ceux qui peuvent se la payer ? ATTENTION ! Il n’y a pas de « recette » et si, aujourd’hui, les « ingrédients nécessaires » à la réussite de ces projets sont mieux connus, il reste à chacun le devoir d’inventer « sa version » du système à mettre en place. Gageons que les Agences Régionales de Santé (ARS) se pencheront sur les projets en cours et à venir avec la sagesse de ne pas perdre de vue cette notion essentielle.

Nos disparités régionales dans l’accès aux soins

Ces Atlas régionaux mettent en évidence qu’entre le 1er janvier 2008 et le 1er janvier 2009, dix-neuf régions sur vingt-deux enregistrent une baisse alarmante des effectifs inscrits au Tableau de l’Ordre. La région Lorraine, avec une baisse de -5,5%, connaît la décroissance la plus significative, suivie par la Bourgogne (-3,9%) et la région Centre (-3,7%). Les mouvements de répartition territoriale des effectifs en activité globale jouent un rôle central dans la progression des déserts médicaux. En Lorraine, 78,1% des médecins sont inscrits en activité régulière (-6,9% en un an). Les médecins remplaçants représentent 3,6% des effectifs. Ils enregistrent une diminution de 9,6% en un an.

Tableau n°1 : Variation des effectifs des médecins inscrits au Tableau de l’Ordre (page5)

 

Département

Variation 2008/2009

Meurthe-et-Moselle

-11,7%

Meuse

-3,1%

Moselle

-0,6%

Vosges

+0,3%

Total

-5,5%

A cette situation s’ajoute le vieillissement de la population médicale, avec une augmentation du nombre de médecins retraités, à laquelle la moitié des régions françaises sont confrontées. Les régions à forte densité médicale comme la PACA ou la Bourgogne, qui recensent respectivement 18,5% et 16,7% de médecins retraités inscrits au Tableau de l’Ordre, sont les régions les plus touchées. En Lorraine, au 1er janvier 2009, l’âge moyen de départ à la retraite des médecins est de 65 ans (Respectivement 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes). Les hommes représentent 77% des sortants. 78% des médecins retraités au 1er janvier 2009 sont des médecins généralistes.

En ce qui concerne le renouvellement de la profession médicale, la moyenne d’âge des nouveaux entrants s’établit à 34 ans au 1er janvier 2009 en France métropolitaine. Néanmoins, l’écart entre régions peut s’avérer important, de 32 ans (Haute-Normandie, Limousin, Pays de la Loire) à 40 ans (Corse). La région Centre, avec une moyenne d’âge de 37 ans, constitue la 2e région de France où la population médicale est la plus âgée.
L’âge moyen de la 1ère inscription au tableau de l’Ordre de la région Lorraine est de 35 ans (moyenne nationale 34,7) ; 34 ans pour les femmes (moyenne nationale 33,5) et 38 ans pour les hommes (moyenne nationale 36). Cet âge varie en fonction des départements. Ainsi les médecins s’inscrivant au Tableau de l’Ordre pour la première fois dans le département de la Moselle sont plus âgés que les nouveaux entrants des autres départements de la région Lorraine.

Tableau n°4 : Moyenne d’âge par département (page 11)

 

Département

Moyenne d’âge

Meurthe-et-Moselle

32 ans

Meuse

37 ans

Moselle

38 ans

Vosges

35 ans

Lorraine

35 ans

Les Atlas régionaux alertent également sur le risque de pénurie de médecins libéraux généralistes et spécialistes en activité régulière. En effet, alors que la médecine générale est composée à 58,7% de médecins libéraux en activité régulière, 27,6% des nouveaux entrants choisissent une activité salariale exclusive. Quinze spécialités n’enregistrent aucune inscription en libérale entre le 1er janvier 2008 et le 1er janvier 2009. 71% des nouveaux inscrits ont fait le choix d’exercer leur activité en secteur salarié. 20% effectuent des remplacements et 8% s’installent en libéral. Un cinquième des nouveaux inscrits a choisi d’exercer son activité à Nancy. Agés en moyenne de 51 ans, les médecins généralistes libéraux exclusifs représentent 61% des effectifs de médecins généralistes inscrits au Tableau de l’Ordre tandis que seuls 8% des nouveaux entrants choisissent ce mode d’exercice.

Tableau n°6 : Densité, moyenne d’âge, part des 55 ans et plus, part des femmes chez les médecins généralistes libéraux (page 16)

 

 

 

 

 

Densité100 000 hbs

 

 

 

Moy_Age

 

 

 

>=55 ans

 

 

 

Part femmes

 

 

 

Meurthe-et-Moselle

 

 

 

93

 

 

 

51

 

 

 

33%

 

 

 

31%

 

 

 

Meuse

 

 

 

63,9

 

 

 

52

 

 

 

48%

 

 

 

13%

 

 

 

Moselle

 

 

 

83,3

 

 

 

51

 

 

 

38%

 

 

 

25%

 

 

 

Vosges

 

 

 

77,5

 

 

 

52

 

 

 

46%

 

 

 

22%

 

 

 

Lorraine

 

 

 

83,7

 

 

 

51

 

 

 

38%

 

 

 

26%

 

 

 

Métropole

 

 

 

90,7

 

 

 

52

 

 

 

42%

 

 

 

29%