Archives

Agrandissement du pôle

Pôle de Santé de Vigneulles – Meuse pionnière… Le premier Pôle de Santé pluriprofessionnel du département est sorti des terres de Vigneulles-lès-Hattonchâtel en 2005 après une gestation de 3 années. Dès sa conception, le projet intégrait, dans l’esprit des acteurs professionnels et des élus locaux, un bâtis modeste mais évolutif. Point de « projet pharaonique » au risque d’engendrer des dépenses trop lourdes pour la CODECOM et des loyers conséquemment peu attractifs pour les professionnels avec pour conséquence le spectre bien connu d’une « jolie structure vide »… Depuis l’ouverture de la structure, l’offre médicale et paramédicale sur notre territoire n’a cessé de se consolider et de s’enrichir, faisant reculer la menace de la désertification et apportant des services liés à la santé à une population qui vient de plus en plus loin et dont l’appartenance relève d’avantage d’un bassin de vie dont Vigneulles pourrait bien incarner le centre, plutôt que d’historiques limites cantonales … Les professionnels du Pôle ont rempli leurs missions, et même au delà. Depuis 2012, ils sollicitent auprès des élus le démarrage d’une réflexion sur un agrandissement des locaux. Le fonctionnement pluriprofessionnel, malgré la mutualisation, commence à souffrir du manque de place. Si les élus ne prennent pas rapidement la mesure de l’importance de cette demande, ils failliront à la mission qui est la leur ! Les professionnels se démotiveront devant la dégradation de leurs conditions de travail, l’attractivité baissera, les défections suivront, n’en doutons pas… Le Pôle de Santé de Vigneulles a 11 ans de vie depuis sa conception, 8 ans depuis sa mise en fonctionnement, 5 ans depuis son réel fonctionnement pluriprofessionnel. Il est temps qu’il grandisse en taille, puisqu’il a atteint la maturité pour le faire.

Nouvelle enseigne !

actu-pole-02actu-pole-01Le pôle se dote d’une nouvelle enseigne.
Depuis cet été, le pôle santé de Vigneulles s’est paré d’une nouvelle signalétique pour être plus visible !

Un Infirmier enfin au Pôle

Mr Hubert PILLOY, un jeune Infirmier Diplômé d’Etat cherchait à s’installer en campagne, ne souhaitait pas travailler seul, mais en collaboration au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Une vraie chance pour notre territoire qui voit ainsi se renforcer l’équipe des professionnels du Pôle de Santé…

Hubert PILLOY
Hubert-PILLOY

Au Pôle de Santé de Vigneulles sur rendez vous (74, Rue Raymond Poincaré 55210 VIGNEULLES LES Hattonchâtel. Secrétariat 03 29 90 69 29) :

du lundi au vendredi de 7h30 à 8h30 et de 14h à 16h
le samedi de 7h30 à 8h30
Soins à domicile 7 jours sur 7.

Portable : 06 78 89 03 42

Un rapport pour trois Ministres… et la FFMPS communique.

Avez vous pris connaissance des conclusions du rapport sur le déploiement des maisons et pôles de santé présenté par le sénateur Jean-Marc JUILHARD, le Professeur Guy VALLANCIEN, Madame Annick TOUBA et Madame Bérengère CROCHEMORE, et remis au ministre de la Santé et des Sports, à la Secrétaire d’Etat à la Politique de la Ville et au la Secrétaire d’Etat à l’Aménagement du Territoire ?

COMMUNIQUE DE LA FEDERATION FRANCAISE DES MAISONS ET POLES DE SANTE FFMPS

Le 19 janvier 2010

La Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé FFMPS a pris connaissance des conclusions du rapport sur le déploiement des maisons et pôles de santé présenté par le sénateur Jean-Marc JUILHARD, le Professeur Guy VALLANCIEN, Madame Annick TOUBA et Madame Bérengère CROCHEMORE, et remis au ministre de la Santé et des Sports, à la Secrétaire d’Etat à la Politique de la Ville et au la Secrétaire d’Etat à l’Aménagement du Territoire.

La Fédération considère que ce rapport donne un nouvel élan à la dynamique lancée dans les territoires par les premiers promoteurs de regroupements professionnels. Elle constate que ses observations on été prises en considération. Ce rapport ouvre de nouvelles perspectives aux initiatives des acteurs de santé libéraux.

Des 7 séries de mesures proposées par la mission, la fédération retient particulièrement les points suivants :

  • la nécessité d’un nouveau cadre juridique des maisons et pôles de santé pour permettre un exercice serein, et financièrement transparent
  • la nécessaire évolution législative et réglementaire du dossier du patient pour permettre le dossier unique et partagé par les professionnels de santé des soins primaires
  • l’extension des nouveaux modes de financement actuellement développés sur des sites expérimentaux, et une simplification de la mise en œuvre
  • la mise en place d’un « guichet unique régional » pour l’aide aux promoteurs tant logistique que financière
  • la reconnaissance des maisons et pôles de santé comme lieux de formation universitaires pluridisciplinaires.

La Fédération souhaite que les préconisations de la mission donnent le plus rapidement lieu à des modifications juridiques et réglementaires. Car les acteurs engagés dans ces nouvelles formes d’organisation des soins primaires ne pourront continuer à porter longtemps des innovations sans cadre défini.

La Fédération souhaite que la mission confiée par le Président de la République au Docteur Michel LEGMANN tienne largement compte des préconisations de ce rapport.

Contacts presse : Dr Pierre DE HAAS – Pont d’Ain (01) – 06 07 75 39 50 Dr Patrick VUATTOUX – Besançon (25) – 06 06 66 63 58 Dr Michel SERIN – St Amand en Puisaye (58) – 06 50 89 92 58

Une réponse aux « bons voeux » du Président de la République

Les maisons et pôles de santé peuvent effectivement offrir les conditions nécessaires à un nouveau modèle d’exercice des soins de premier recours.

COMMUNIQUE DE LA FEDERATION FRANCAISE DES MAISONS ET POLES DE SANTE FFMPS

Le 12 janvier 2010

La Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé FFMPS se félicite des déclarations du Président de la République à l’occasion de ses vœux aux personnels de santé.

Le Président inscrit le développement des maisons de santé dans le nouveau modèle de l’exercice de la médecine libérale. Il confirme son discours de Bletterans en 2008 : « les maisons de santé sont l’ossature du système de santé de demain ». Il a insisté sur la nécessité d’une coopération entre les professionnels de santé dans l’offre des soins de premier recours.

Les maisons et pôles de santé peuvent effectivement offrir les conditions nécessaires à un nouveau modèle d’exercice des soins de premier recours. La coordination entre les médecins généralistes et les autres professionnels de santé qui exercent dans ces maisons de santé permet d’assurer les soins de premier recours, mais aussi prévention, dépistage, conseils, continuité et synthèse des soins, éducation pour la santé, et formation des futurs professionnels. Les maisons de santé permettent la coordination autour du patient dans le maintien à domicile et le parcours du patient avec le 2° recours et le milieu hospitalier.

La FFMPS tient cependant à signaler que les conditions financières et administratives actuelles sont loin d’être optimales pour permettre le développement des maisons de santé, tant dans leur constitution que dans leur fonctionnement. La liste des obstacles à surmonter est longue, et la FFMPS s’est chargé de la présenter devant la commission interministérielle sur les maisons de santé qui doit rendre son rapport prochainement.

La FFMPS cumule l’expertise des premiers promoteurs de maisons de santé, et fédère la plus grande part des sites promoteurs participant à l’expérimentation des nouveaux modes de rémunération. Elle est prête à mettre cette expertise au service de la nouvelle mission créée par le Président de la République sur la refondation de la médecine libérale.

Contacts presse : Dr Pierre DE HAAS – Pont d’Ain (01) – 06 07 75 39 50 Dr Patrick VUATTOUX – Besançon (25) – 06 06 66 63 58 Dr Michel SERIN – St Amand en Puisaye (58) – 06 50 89 92 58

Premier Colloque Lorrain à l’initiative de la FEMALOR

La Fédération des Maisons et Pôles de Santé de Lorraine organise le mercredi 16 décembre 2009, dans les grands salons de l’Hôtel de Ville de Nancy, le Premier Colloque Régional sur le thème :

« L’exercice en Maison ou Pôle de Santé : l’avenir de l’accès aux soins ? »
page1_copieweb

page2_copieweb

page3_copieweb

page4_copieweb

Permanence des Soins ?

Une récente enquète du Conseil National de l’Ordre des Médecins, réalisée près des Conseils départementaux de métropole et d’outre-mer, montre que plus de la moitié d’entre eux estiment que la permanence des soins connaîtra d’importantes évolutions en 2009. Certaines sont espérées, tels la création de lieux spécifiques pour l’accueil de la permanence des soins ou « points-garde », le regroupement de secteurs en nuit profonde, de moyens financiers pour assurer le transport des malades, le renforcement de la régulation médicale ou encore la participation des internes aux gardes médicales. D’autres sont en revanche redoutées : diminution du volontariat, absence de pérennisation de financement des « maisons médicales de garde », non remplacement des départs en zone rurale… Les Conseils départementaux ont par ailleurs exprimé leur souhait d’être associés aux Agences Régionales de Santé (ARS), même s’il reste un important point d’interrogation sur le futur pilotage du dispositif.

ICALOR intéressé par Votre Pôle de Santé ?

C’est, comme toujours, dans la convivialité et la décontraction que certains membres de la SCM du Pôle de Santé de Vigneulles, ont reçu Cristelle ALTIERI, la coordinatrice du réseau lorrain de prise en charge de l’insuffisance cardiaque.

_ICALOR-Accueil_copie_m

L’insuffisance cardiaque (ICC) est la première cause d’hospitalisation après l’âge de 65 ans. Sa fréquence ne cesse d’augmenter avec le vieillissement de la population et le traitement plus efficace des accidents cardiaques aigus. En Lorraine, il y a une surmortalité cardiovasculaire de 30% par rapport à la moyenne Française. L’étude EPICAL (Epidémiologie de l’Insuffisance cardiaque en Lorraine) reste encore l’étude de référence dans le monde pour le pronostic et le coût des patients hospitalisés pour ICC. Ce pronostic est dramatique, pire que celui de nombreux cancers. Un patient hospitalisé une fois pour ICC passera 27 jours en moyenne à l’hôpital dans une année. La mortalité annuelle après hospitalisation est de 36%. Il y a deux fois plus de patients hospitalisés pour ICC que pour infarctus du myocarde.

Un suivi optimisé de proximité par une infirmière libérale et une éducation du patient organisée en milieu hospitalier doivent faciliter le suivi pour les médecins traitant et diminuer les hospitalisations.

L’objectif du réseau Icalor est de faciliter les liens ville hôpital en optimisant les soins de ville pour éviter les ré hospitalisations.

Des cellules éducatives sont déployées dans chaque bassin de santé et mises à la disposition de chaque patient, de sa famille et de son entourage. Des cardiologues et infirmières référents en ICC sont identifiés dans chaque établissement de soin, correspondants privilégiés d’ICALOR.

Aujourd’hui, plus de 500 patients sont suivi par ICALOR seulement après une première année de fonctionnement. A terme, et en se limitant aux patients les plus graves, 2000 patients sont concernés sur la Lorraine.

ICALOR intervient pour faciliter le retour à domicile du patient et organiser sa prise en charge en ambulatoire : cette prise en charge consiste à mettre en place une surveillance adaptée du patient à domicile ainsi qu’à lui permettre de bénéficier d’un suivi éducatif.

L’éducation et la surveillance sont confiées à un professionnel de santé formé à cet effet qui travaille sous la responsabilité du correspondant médical de proximité (de préférence le médecin généraliste).

Eviter à nos patients des rendez-vous hospitaliers lointain et qui nécessitent des déplacements aussi coûteux pour leur santé que pour les portemonnaies (celui des caisses, comme celui des patients…), c’est assurément un argument qui séduit les professionnels du Pôle de santé de Vigneulles. Reste à concrétiser ce nouveau partenariat; Christelle ALTIERI, la coordinatrice du réseau ICALOR, s’y emploie et la convivialité est un ingrédient bien agréable dans une recette ou le professionnalisme et la volonté d’avancer l’emportent malgré les vents contraires qui soufflent parfois forts sur notre territoire…

De la salle d’attente à la file d’attente : le demain du patient français ?

Toujours selon l’Indice européen 2008 des consommateurs de soins de santé, le sujet sensible de l’information des patients n’est pas non plus un succès français…

Toujours selon l’Indice européen 2008 des consommateurs de soins de santé, le sujet sensible de l’information des patients n’est pas non plus un succès français : certes une loi régit le droit des malades, l’accès à une seconde opinion est respecté et les médecins sont bien répertoriés, mais une assistance téléphonique 24h/24 est loin d’exister, tandis qu’en matière d’accès au dossier ou d’influence des associations de malades, des progrès restent à faire. Il faudrait s’inspirer des Pays-Bas et plus encore du Danemark pour améliorer ces différents indicateurs. Les importants délais d’attente ont par ailleurs été pointés du doigt par la société Health Consumer Powerhouse. Il faut dire qu’il est difficilement possible en France d’obtenir un IRM ou un scanner en moins de sept jours (contrairement à l’Autriche… mais aussi à l’Estonie ou la Hongrie !). Obtenir un rendez-vous chez son médecin de famille le jour même, l’accès rapide au spécialiste et une intervention non urgente en moins de 90 jours ne sont par ailleurs pas toujours la règle. Nous ne pouvons que nous féliciter d’offrir des traitements anti cancer en moins de 21 jours. Les délais d’attente sont à l’inverse très faibles en Allemagne (sauf pour l’accès systématique à l’IRM en moins de sept jours), au Luxembourg et en Suisse (sauf pour l’accès systématique au médecin de famille le jour même).

France 5

Reportage sur France 5 Télévision diffusé pour la première fois à la rentrée 2006, rediffusé le mardi 25 novembre 2008 à 20h40 sur France 5 toujours.

Ce documentaire de 52 minutes, diffusé le 07 Novembre 2006 sur France 5 à 20h40, puis le jeudi 31 Novembre 2006 sur France 5 à 14h40, rediffusé le 25 Novembre 2008 sur France 5 à 20h40, a été réalisé par Gilles Capelle et produit par France 5/Alizé Productions.

De nombreux généralistes, parmi lesquels Christian Lehmann, auteur de Patients, si vous saviez…(Laffont 2003) et Philippe FAVIER, promoteur du projet Pôle de Santé de Vigneulles, ont répondu aux questions de Gilles Capelle. Ce dernier présente de manière assez…percutante les problèmatiques de la médecine générale aujourd’hui, assez loin des habituels satisfecit des pouvoirs en place.

Ceux qui s’intéressent aux questions de santé et qui sont confrontés à l’aggravation des difficultés d’accès aux soins, en tant que patients, élus ou professionnels de la santé, devraient voir (et enregistrer, et faire voir) ce documentaire qui leur montrera, de l’autre côté du miroir, comment la machine mise en place par la réforme broie les médecins parmis les plus impliqués dans le soin. Loin des théories et des rapports d’experts, on y découvre, sur le terrain, le quotidien de ceux qui tiennent encore, ou qui abandonnent…